La banque centrale du Liban, nouvelle cible des manifestants