Mondial-2018 : football, politique et propagande, quand les chefs d’État occupent le terrain