“Shoah” de Lanzmann : les 10 heures qui ont changé la compréhension du génocide des juifs