Un an après sa gestion catastrophique du drame de Charlottesville, Trump se veut rassembleur