À l’ONU, le plaidoyer de Macron pour le multilatéralisme