Présidentielle au Cameroun : abstention et violences en zone anglophone