La colère couve à Bamako malgré les appels au calme de l’imam Dicko