Syrie : de la difficulté d’enquêter sur les attaques chimiques