Farouk Ben Abess, figure du “jihadisme médiatique”, condamné à 4 ans de prison