Un “carnaval de la contestation” pour accueillir Trump au Royaume-Uni