Face à la “caravane” de migrants, Trump tente de galvaniser son électorat