Pourquoi les “petits” partis se présentent aux européennes