À Hong Kong, l’opposition organise ses primaires à l’ombre de la nouvelle loi de sécurité