Le 4 août, un “jour maudit” pour les pompiers de Beyrouth et les familles des victimes

Le 4 août, un “jour maudit” pour les pompiers de Beyrouth et les familles des victimes

“Le 4 août est un jour maudit sur Terre, une malédiction qui a tué Beyrouth, ses habitants et ses pompiers”. Dans la caserne de la Brigade des pompiers de Beyrouth, qui a perdu dix de ses membres envoyés à une mort certaine au pied du hangar numéro 12, épicentre des explosions du port de Beyrouth, la douleur reste intacte un an après. Comme la soif de justice.

À propos de l’auteur

admin administrator